Jean-Luc Laurent
 
Jean-Luc Laurent - Le site



Facebook
Twitter


Le 26 mai, on dit non à Macron !

20/05/2019

Comme élu, j'ai toujours informé mes concitoyens de mes choix lors des élections. Le 26 mai, pour les élections européennes, je soutiens la liste de la France insoumise conduite par Manon Aubry pour dire non à Emmanuel Macron.



Dimanche prochain, ce 26 mai, ont lieu les élections européennes.

Je ne suis pas candidat à l'élection européenne, mais comme élu local, j'ai toujours considéré qu'il était de mon devoir de faire connaître mon vote lors de chaque consultation électorale. Il s'agit d'une question de transparence et de respect des citoyens qui doivent pouvoir connaître les positions des responsables publics et de leurs élus.

Dimanche prochain, j'ai décidé d'apporter mon soutien à la liste présentée par la France Insoumise et conduite par Manon Aubry.

D'abord parce que depuis des années, je m'oppose à l'austérité que l'Union européenne nous impose avec la déflation sociale, la baisse de la dépense publique et la réduction des services publics. Ensuite parce que j'appelle à une réorientation majeure de la construction européenne pour sortir des politiques libérales qui produisent le chômage de masse et le développement de la précarité et constituent le terreau sur lequel prospère l'extrême droite. Enfin, parce que je sais qu'il n'est pas possible de bâtir en France une politique de transformation sociale sans changer radicalement la construction européenne et les traités, ces traités nous ont été imposés depuis que la démocratie a été bafouée après la victoire du Non à la constitution européenne lors du référendum de 2005. L'Union européenne ne doit plus être la bonne élève qui accompagne la mondialisation libérale.

En décidant de soutenir la liste conduite par Manon Aubry, je choisis la liste de rassemblement qui est à l'image de la France et qui regroupe des candidats issus de la diversité de toute la gauche, unis sur un même programme. Car, au-delà de cette élection, je pense à l'urgence de la reconstruction d'une gauche digne de ce nom : une gauche capable de porter une réelle alternative pour la prochaine élection présidentielle en 2022 ; une gauche lucide qui affirme qu’on ne peut mener cette politique dans le cadre actuel des traités européens ; une gauche renouant avec les classes populaires ; une gauche qui affronte le libéralisme, promeut la transformation sociale et la transition écologique ; une gauche qui développe les services publics et donne tout son sens à l'égalité républicaine.

Mon actualité