Jean-Luc Laurent

Nous demandons un conseil municipal extraordinaire

10/04/2020

La crise que traverse le pays suppose un large rassemblement, par delà les clivages politiques. Le maire exclut la moitié des élus du conseil municipal du Kremlin-Bicêtre en refusant de les associer à l’effort collectif qui doit primer. C'est incompréhensible. C'est pourquoi nous demandons un conseil municipal extraordinaire et dématérialisé.




Nous demandons un conseil municipal extraordinaire



La crise sanitaire que traverse notre pays et plus largement le monde est sans précédent dans notre société moderne. La pandémie de Covid-19 montre combien une action efficace des pouvoirs publics est indispensable pour endiguer une crise sanitaire. Cette dernière touche tous les Français : ceux qui sont malheureusement décédés, les malades, le personnel médical et hospitalier, notamment à l’hôpital Bicêtre, tous les fonctionnaires et salariés qui sont mobilisés au quotidien pour assurer les besoins élémentaires du pays, tous les Français finalement, confinés depuis maintenant plus d’un mois.

Nombreux sont aussi les Français, dont de nombreux Kremlinois, qui se mobilisent chaque jour au-delà de leurs familles, auprès de leurs voisins, de leurs connaissances, dans un élan spontané. Les épreuves montrent toujours combien la fraternité est un pilier essentiel de notre vie en société.

Dans ce contexte, les services publics sont également en première ligne et se mobilisent, au quotidien, pour permettre aux Français de vivre de la meilleure façon possible. Le gouvernement a prévu un certain nombre de mesures pour accompagner le pays, les collectivités locales ont, elles aussi, un rôle à assumer dans la gestion locale de la pandémie.

Cette situation exceptionnelle appelle des décisions exceptionnelles, qui doivent reposer sur le consensus et la recherche de l’effort collectif, car c’est collectivement que nous parviendrons à faire vivre au quotidien la solidarité et à trouver les meilleures réponses.

Nous proposons donc de mettre en œuvre des mesures complémentaires aux décisions de l’État.

1. Une aide exceptionnelle aux familles kremlinoises. Comme de nombreux enfants ne déjeunent plus dans les cantines scolaires, nous proposons d’attribuer une aide financière de 50 à 100 € par mois de confinement, sous la forme de chèques d’accompagnement personnalisé (CAP), calculée en fonction du quotient familial, parce que les familles voient leurs dépenses alimentaires augmenter.

2. L'exonération de loyer pour les logements sociaux. Nous proposons que le bailleur social de la ville Kremlin-Bicêtre Habitat et les autres bailleurs sociaux mettent en place une exonération de loyers depuis le 17 mars jusqu’à la fin du confinement pour les foyers qui pourraient rencontrer des difficultés financières, mais aussi les associations, commerces et entreprises qui ne pourraient pas exercer. Les critères pour être éligible aux exonérations devront être établis par les bailleurs avec les représentants des locataires.

3. Un accompagnement éducatif & l'annulation des fermetures de classes. Dès la reprise envisagée des cours le 11 mai, mais aussi pendant l’été, nous proposons un accompagnement éducatif dans les centres de loisirs de manière à prévenir autant que possible les difficultés que les élèves pourraient rencontrer. Nous nous opposons aussi aux fermetures de classes prévues pour la rentrée 2020 à l’école maternelle Jean-Zay et à l’école élémentaire Pierre-Brossolette et à la fermeture d’une classe de 6è envisagée au collège Jean-Perrin.

4. Une prime exceptionnelle de 1 000 € pour les agents communaux. Des personnels communaux sont mobilisés depuis le début du confinement et continueront de l’être dans l’avenir pour accompagner les Kremlinois d’un point de vue social, mais aussi matériel. Leur implication n’est plus à démontrer. Nous proposons donc de leur attribuer une prime exceptionnelle de 1 000 €.

5. La réouverture du marché alimentaire. Le marché alimentaire avenue Eugène-Thomas permet aux Kremlinois d’acheter des produits de qualité et assure aux commerçants présents des revenus. La suspension des marchés de plein air est pour ces derniers une difficulté supplémentaire dans la période. Une réouverture du marché alimentaire permettrait aux Kremlinois d’y faire leurs achats de première nécessité.

Nous demandons un conseil municipal extraordinaire



Intervention liminaire au nom de notre groupe d'élus rappelant que la crise sanitaire est aussi une crise sociale et nos propositions pour aider les Kremlinois.
L’individualisme est une impasse en temps normal, il est une faute en temps de crise. Les mesures concrètes que nous proporons permettraient de faire vivre un peu plus encore la solidarité dans notre commune.
La majorité municipale le refuse en se réfugiant derrière des arguments bureaucratiques, nous le déplorons.

Actualités