Jean-Luc Laurent

Covid-19 : 10 propositions pour un bouclier communal

05/05/2020



Covid-19 : 10 propositions pour un bouclier communal

Après deux mois de confinement, les Kremlinois aspirent légitimement à retrouver une vie normale. Si de nombreuses incertitudes demeurent quant au déconfinement et à ses conséquences, le collectif citoyen des Ateliers Kremlinois estime qu’il est du devoir de notre commune de préparer dans les meilleures conditions possibles ce déconfinement. Dans cette période, la commune peut beaucoup, elle a surtout l’impérieux devoir de protéger ses citoyens. C’est le sens des 10 propositions pour un bouclier communal que nous avons formulées au comité de suivi ce mercredi 6 mai.

Covid-19 : 10 propositions pour un bouclier communal

1 – une distribution des masques en deux temps : d’abord 2 masques automatiquement distribués dans toutes les boites aux lettres de la ville (soit environ 26 000 masques), ce qui permet qu’ils soient distribués rapidement après leur livraison en mairie ; ensuite un travail en concertation avec le tissu local (la réserve communale, les associations de la ville, les organismes municipaux comme le CCAS et Kremlin-Bicêtre Habitat, avec ses gardiens, le PIJ, le service municipal de la jeunesse, et les associations de locataires, les médecins, infirmiers, professionnels de santé, pharmaciens et les commerçants) pour distribuer gratuitement les 26 000 autres masques. Dès à présent, de nouvelles commandes de masques doivent être passées pour que le stock municipal ne soit jamais vide.

2 – un centre de dépistage : par une mise à disposition d’équipements publics, la ville du Kremlin-Bicêtre doit pouvoir, en concertation avec l’ARS, les futures « brigades locales » et les médecins de ville, organiser un centre de dépistage ouvert à tous les Kremlinois qui le souhaitent.
 

Covid-19 : 10 propositions pour un bouclier communal

3 – un diagnostic itinérant du confinement : grâce à un service social itinérant, associant les différents acteurs (ville, département, CCAS, KBH, médiateurs, etc.) capable de se rendre dans les quartiers, en pieds d’immeubles, pour recenser les Kremlinois qui éprouvent des difficultés liées aux 2 mois de confinement (problèmes financiers et sociaux, violences faites aux femmes ou aux mineurs, isolement, etc.) et les orienter vers les aides et les services appropriés. Ce diagnostic itinérant pourrait être conduit avec les moyens municipaux, de manière à venir en aide aux Kremlinois au plus près des réalités quotidiennes et d’éviter des rassemblements de personnes dans les services municipaux. Enfin, une cellule d’écoute psychologique pour les Kremlinois apparaît indispensable.

4 – une aide exceptionnelle aux familles : pour les tranches 1 à 6 du quotient familial, une aide exceptionnelle versée sous forme de chèque d’accompagnement personnalisé envoyé par la poste aux familles. Cette aide sera de 50 à 100 € par mois de confinement par famille, pour lutter contre la hausse des dépenses alimentaires et favoriser une alimentation saine des enfants qui fréquentaient les cantines scolaires.

5 – une exonération de loyers partielle ou totale pour les locataires du parc social : de nombreux locataires du parc social (de KBH et des autres bailleurs présents sur le territoire communal) rencontrent des difficultés liées à leur situation sociale et économique pendant le confinement. Un travail d’accompagnement, qui pourrait donner lieu à des exonérations partielles ou totales de loyers pour certains foyers, en plus des aides sollicitées auprès du fonds de solidarité logement, doit être conduit par le bailleur de la ville.
 

Covid-19 : 10 propositions pour un bouclier communal

6 – des centres de loisirs éducatifs pour cet été : les élèves, particulièrement ceux qui éprouvaient déjà des difficultés scolaires, subissent une absence d’école, malgré le travail acharné des professeurs pour assurer une continuité pédagogique. La ville doit anticiper d’éventuels décrochages en construisant dès à présent un programme éducatif et sportif renforcé en lien avec les directeurs de structures et les associations partenaires et prévoir des sorties à la journée en petits groupes en priorité pour les enfants qui ne partiront pas en vacances cet été.

7 – une ouverture à la culture pour tous : en plus des activités conduites pendant le confinement, par la médiathèque et le conservatoire intercommunal notamment, une réflexion doit être engagée pour permettre une ouverture culturelle renforcée : réouverture progressive de la médiathèque, activités artistiques, accompagnement à l’utilisation du numérique, etc. De même, les Estivales pourraient être l’occasion de favoriser une programmation culturelle de rue, en plein air, pour soutenir l’activité des compagnies de spectacles vivants et permettre aux spectateurs de respecter les gestes barrières.
 

Covid-19 : 10 propositions pour un bouclier communal

8 – un fonds de solidarité pour les commerçants et artisans : au regard de leur fermeture, de nombreux commerçants sont menacés. En lien avec l’établissement public Grand-Orly-Seine-Bièvre et la Chambre de commerce et d’industrie, la ville peut être à l’initiative d’un fonds de solidarité pour recenser les besoins des commerçants (par un questionnaire par exemple) et les accompagner tant dans la sollicitations des aides auxquelles ils peuvent prétendre que dans leur reprise d’activité, notamment au regard de l’adaptation nécessaire de leurs locaux aux contraintes sanitaires. Par ailleurs, une exonération jusqu’à septembre pour les restaurants, bars et commerçants forains des droits de voirie et de la redevance spéciale sur les déchets est nécessaire, de même q’un élargissement des terrasses pour respecter les gestes barrières.
 

Covid-19 : 10 propositions pour un bouclier communal

9 – une ouverture des espaces verts de la ville avec des horaires étendus : en ville, le confinement est pour beaucoup difficile au regard de conditions de logement qui ne sont pas toujours satisfaisantes. Les beaux jours seront en outre un facteur supplémentaire de sortie. En ouvrant les espaces verts avec des horaires étendus et un contrôle à l’entrée pour respecter une jauge, la ville permettrait leur fréquentation par les Kremlinois qui ont légitimement besoin d’espace après le confinement.

10 – des pistes cyclables éphémères : à l’image du chantier engagé par le département du Val-de-Marne pour aménager 40 km de pistes cyclables temporaires, la ville pourrait, sur les voiries communales, aménager des pistes cyclables éphémères au moins jusqu’à la fin de l’été pour favoriser les circulations douces. Plus globalement, la ville doit réfléchir aux aménagements utiles pour permettre aux cyclistes de circuler (barrières à vélos, ressources possibles avec le réparateur de vélos présent au Kremlin-Bicêtre, etc.)
 

Actualités