Jean-Luc Laurent
 
Jean-Luc Laurent - Le site



Facebook
Twitter
WhatsApp

Mariage pour tous: mon explication de vote

12/02/2013



Mardi 12 février, je me suis abstenu lors du vote de la loi « mariage pour tous ». C’est une décision de conviction.

Au mariage, j’aurais préféré une évolution forte du PACS dont le MRC a été à l’initiative en 1999. Ce nouveau PACS aurait assuré la pleine égalité des droits pour tous les couples choisissant cette forme d’union plutôt que le mariage et aurait fait l’objet d’une cérémonie en mairie.

Comme maire, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de célébrer des PACS en mairie. Demain, je procéderai évidemment au mariage de tous les couples. J’aurais voté le mariage si la loi n’avait pas lié de manière indissociable mariage et adoption. Je crains qu’on appréhende mal aujourd’hui les conséquences sur l’adoption et la filiation.

Je ne doute pas un instant qu’un couple homosexuel élève un enfant avec autant d’amour et de compétence que n’importe quel couple hétérosexuel. Je ne partage aucun des arguments que la droite conservatrice a exprimés tout au long des deux semaines de débat à l’Assemblée. Les préjugés et des discriminations qui frappent encore trop souvent les homosexuels doivent reculer.

Je reste opposé à la transformation de l’actuelle aide médicale à la procréation (AMP) qui aide les couples infertiles en une procréation médicalement assisté (PMA) élargie aux célibataires et aux couples de femmes. Là, les enjeux sont bioéthiques et dépassent la simple évolution du droit de la famille.

Concernant la gestation pour autrui (GPA) que la droite a instrumentalisée tout au long des débats, je suis, comme l’immense majorité des députés de la majorité, totalement opposé à une pratique qui relève de la marchandisation du corps humain.

Archives