Jean-Luc Laurent - Le site
 
Jean-Luc Laurent - Le site
Facebook
Twitter
Dailymotion


L'UMP joue avec le feu

Jeudi 31 Mars 2011




L'UMP joue avec le feu
Annoncé par le Président de la République en personne lors de sa dernière émission de télévision Face aux français, le débat sur la laïcité n’en finit pas de dériver. Organisé par l’UMP, cet événement médiatique tente de donner le change à son électorat déboussolé par l’échec de la politique gouvernementale. Passant allègrement de la laïcité à l’islam puis de l’islam à une « communauté musulmane » fantasmée, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé nagent en eaux troubles.

Bafouant quotidiennement les valeurs républicaines, les responsables gouvernementaux multiplient les dérapages contrôlés amalgamant nos compatriotes issus de l’immigration à des fauteurs de trouble. Conforme à sa conception « positive » de la laïcité, le Président de la République ne sait plus sur quel pied danser pour mieux masquer la faillite de sa politique. Les jours pairs, la droite surfe à l’envi sur les paniques morales des Français pour jeter certains de nos compatriotes en pâture. Les jours impairs, l’UMP et ses affidés rivalisent de démagogie électoraliste pour capter un supposé « vote musulman » à grands coups de « cadeaux » communautaristes.

Cette infantilisation du débat public met à mal le pacte républicain qui lie l’Etat à la communauté de ses citoyens. Dernier épisode en date, la création d’une « Union de Français Musulmans » par l’UMP demandant aux « musulmans de renouveler leur confiance à Nicolas Sarkozy » illustre la dérive du parti post-gaulliste vers le différentialisme religieux.

Par cette initiative, l’UMP mêle ouvertement politique et religion, sphères privée et publique. Après tout, on n’en attendait pas moins des zélateurs de la « France chrétienne » et autres admirateurs du discours de Latran.

En considérant la nation citoyenne comme un agrégat de communautés ethno-religieuses, le Président de la République sonne le glas du modèle républicain. Ce dernier fait la grandeur et la fierté de la France. Veillons à ce qu’il survive à ce quinquennat gâché.

A L'ASSEMBLEE