Jean-Luc Laurent - Le site
 
Jean-Luc Laurent - Le site
Facebook
Twitter
Dailymotion


Discours du Zénith - meeting du 2ème tour

Vendredi 19 Mars 2010



SUJETS : Élection

Venu accompagné par un bus de militants kremlinois du MRC, je suis intervenu lors du meeting de rassemblement des forces de gauche et des écologistes pour le deuxième tour de l'élection régionale. Voici le texte intégral de mon intervention :


Discours du Zénith - meeting du 2ème tour
"Mes chers amis, chers camarades,

Dimanche, nous avons l'occasion de reprendre notre destin en main.
Avec Jean-Paul Huchon et le rassemblement de la gauche et des écologistes, nous avons un bon projet pour l'Ile-de-France. Un projet solidaire, Un projet ambitieux, un projet novateur. Un projet qui puise sa force dans le dialogue avec les citoyens.

Nicolas Sarkozy et Valérie Pécresse ont aussi un projet pour l'Ile-de-France. Ils l'ont forgé dans l'ombre des cabinets, sans consulter personne et le cachent derrière un slogan passe-partout, « Le Grand Paris », un slogan, un croquis et quelques images de synthèse.

Ce projet, c'est la métropole égoïste.
Un projet contre les citoyens et contre les élus qui les représentent. A l'occasion de la campagne électorale, ils tentent sans succès de le faire avaler aux franciliens, il faut bien du maquillage, bien du trucage pour parfaire cette mystification et cacher la nature inégalitaire et injuste de ce projet hors-sol qui a un objectif : inscrire l’Ile-de-France et la métropole dans la mondialisation libérale.

Si demain, les franciliens faisaient ce choix, le mauvais choix... ils se condamneraient à regarder passer les trains. Des trains vides parce que ce projet qui est mal-conçu avec ses gares tous les 5 km ne répond pas aux préoccupations des citoyens. Dimanche est donc une bataille décisive sur deux conceptions de l’Ile-de-France. Le message doit être clair, et si nous ne relâchons pas la pression, si nous poursuivons le travail de conviction jusqu'au bout, le message sera limpide.

Et dimanche soir, rien ne sera plus comme avant !

Avec Jean-Paul Huchon, nous proposons une région pour tous les franciliens. Une région solidaire face à la politique d’abaissement social permanent du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Une région attractive forte de ses talents, de ses capacités qu’il faut mobiliser pour le développement économique, la croissance et l’emploi. Une région qui fera face aux défis du futur avec des solutions innovantes.

Nous voulons que le dynamisme et l’attractivité de la région Ile-de-France profite à tous ses habitants, et non pas à quelques milieux d’affaires, à quelques quartiers sur-favorisés de l’ouest de la métropole francilienne.

Nous voulons une région qui protège, qui donne sa chance à chacun et qui prépare l’avenir de tous.

En poursuivant le travail commencé avec les socialistes, les communistes, les écologistes et toute la gauche rassemblée, nous voulons faire des régions des pôles d’égalité sociale et territoriale, de solidarité et de progrès en développant l’accès à l’emploi, au logement, aux transports, en défendant les services publics.

Dimanche, nous invitons les citoyens à dire non au démantèlement du pacte social, c’est l’avenir de la République qui est en jeu.

Dimanche le choix est simple.

Il n’y a pas d’un côté une campagne régionale et de l’autre une campagne nationale. Les deux sont liées. Intimement liées. C'est d'ailleurs le premier ministre qui fait campagne cette semaine, tous les jours et sans grande finesse.

Je suis un républicain. C'est à dire attaché à la puissance publique, convaincu de la nécessité de l'action de l'Etat en partenariat avec les collectivités locales. Il est douloureux de constater l’abaissement de l'Etat, d’en faire l'adversaire des collectivités locales et de faire de chaque ministre un candidat outrancier.
Comment accepter par exemple qu’un délégué interministériel, candidat à Paris et toujours en fonction, puisse par une campagne nauséabonde porter atteinte à l’autorité de l’Etat sans que le Président de la République et le 1er ministre ne le rappelle à ses devoirs.
Le jacobin que je suis ne peut accepter que des fonctionnaires de l’Etat deviennent des chiens de garde du pouvoir. Les valeurs du service public et le sens de l’Etat doivent être restaurés pour redevenir les outils de l’intérêt général.

Leur campagne a été minable, outrancière et trop souvent nauséabonde. Certains parmi nous ont eu à en souffrir. Je n’en citerai qu’un : le premier d’entre nous, Jean-Paul HUCHON.

Dimanche, c'est aussi un message de décence que nous devons envoyer au président, cette décence élémentaire qui chez nos gouvernants est ignorée et piétinée.
S'abstenir dimanche, c'est subir et continuer à subir cela.

Dimanche, en votant, avec un seul bulletin, vous votez deux fois. Une fois contre la politique du Président Sarkozy, une fois pour le projet de la gauche et des écologistes rassemblés conduite par Jean-Paul Huchon.

Voilà pourquoi avec Jean-Pierre Chevènement le MRC a apporté dès le 1er tour son soutien à Jean-Paul HUCHON.

Alors dimanche, citoyennes et citoyens : soyons au rendez-vous, soyons debout. En avant ! "

NOS VILLES